L'ARTICLE 1/2 "Le bétisier du DD" de l'été !!

Publié le par Gabeu


« Le développement durable c’est pas aussi compliqué que ça en a l’air. Ça consiste en réalité à essayer de concilier au mieux les ambitions économiques, en d’autres termes la croissance économique, les ambitions sociales, l’emploi, la cohésion sociale, et les ambitions environnementales. Il est possible aujourd’hui d’avoir une croissance, qu’on appelle une croissance vertueuse, c’est-à-dire écologique. Vous développez les énergies renouvelables, par exemple, vous avez une baisse de la facture énergétique pour les foyers, donc ça c’est social, vous avez des emplois créés, ça c’est économique, et vous avez une protection de l’environnement. Un exemple de politique du développement durable dans le domaine du transport c’est de favoriser l’émergence de voitures dites propres. »

Chantal Jouanno, conseiller du président au Développement durable, Élysée TV.

« Stéphane Quéré est responsable du développement durable chez Suez. Il nous présente l’usine Volvo Europa Truck à Gand qui est la première entreprise exempte de C02 en Belgique. »
« CO2 mon amour », émission de Denis Cheissoux, France-Inter, 26-1-2007.

« Après avoir été longtemps méconnu ou ignoré, le développement durable, concept novateur et refondateur pour la planète, est devenu tendance, une sorte de mode, parfois même un instrument pour tirer profit d’un vague engouement pour la protection de l’environnement, le respect de normes sociales, éthiques ou économiques. (…) C’est pourquoi l’association Vraiment Durable ambitionne, dans une perspective européenne, de le nourrir par des indicateurs réellement opérationnels (…) pour changer les modes de consommation. »
Bettina Laville, présidente de l’association « Vraiment Durable ».

« Cabinet de conseil en stratégie créé en 2000, BeCitizen propose à ses clients des stratégies et des solutions clés en main, radicalement innovantes, qui créent de nouvelles opportunités de croissance en restaurant l’environnement et le climat. »
BeCitizen, cabinet de conseil spécialisé dans le développement durable.

« L’environnement durable c’est un motif de croissance. » « Dans mon entreprise j’ai participé à une expérimentation nationale lancée par l’Afnor sur le développement durable dans les entreprises. (…) On s’est aperçu que du développement durable, on en fait tout le temps sans le savoir ! » « On ne peut envisager de développement économique sans y associer le développement durable. »
Développement durable : regard d’entrepreneurs. Film du MEDEF.

« Les préoccupations croissantes pour le développement durable vont provoquer des ruptures majeures dans les équilibres économiques mondiaux. Il n’y a pas de fatalité à faire partie des gagnants ou des perdants. Les entreprises qui sauront anticiper ces ruptures sont celles qui seront les leaders de demain. »
Jean-Pierre Clamadieu, président de la commission Développement durable du MEDEF.

« L'épuisement des ressources naturelles n'est pas une fatalité ; c'est un catalyseur d'innovations pour imaginer de nouveaux produits et gagner de nouveaux marchés. Dans l'entreprise, ces solutions techniques et opérationnelles doivent être soutenues par un management fortement impliqué et concerné par la croissance écologique. Les entreprises lucides l'ont compris et intégré dans leur stratégie : le développement durable est la condition de leur réussite future. Écologie et croissance ne sont pas antinomiques. Le comprendre, c'est déjà une victoire. »
Gérard Mestrallet, pédégé de la multinationale Suez. Le Monde, 20-12-2007.

« Le développement durable motive, rassemble, pérennise l'entreprise et crée de la valeur. Pour cela, il n'y a qu'un petit pas à franchir pour affirmer que, pour une entreprise, le développement durable, ce n'est que du bonheur ! Alors, pourquoi s'en priver ? »
Patrick Widloecher, directeur du développement durable du groupe La Poste, « Le développement durable, facteur de compétitivité », La Tribune, 4-1-2008.

« Il faut admettre le développement durable pour ce qu'il est : une conciliation dynamique de la croissance économique et de la défense de l'environnement. »
Henri Proglio, pédégé de Veolia Environnement, Le Monde, 25-10-2007.

« En nous imposant dès maintenant d’être exemplaires, nous stimulons nos éco-entreprises et nos centres de recherche et il sera ainsi possible d’exporter cette excellence écologique dès que les autres pays s’engageront massivement à leur tour et que s’ouvrira le marché mondial des éco-technologies. Croissance économique et protection de l’environnement ne sont pas antagonistes, loin de là ! »
Matthieu Orphelin, chef du service « Observation, économie et évaluation » à l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), Libération, 10-9-2007.

« Le développement durable, cela ne doit pas être seulement une politique de protection et de précaution (...). Le développement durable, cela doit être une politique de production, qui ne soit pas simplement un frein à la croissance quantitative mais qui doit renouveler le contenu de la croissance, qui doit mettre la qualité, la modération et le bien-être au cœur de cette nouvelle crois-sance et qui va tirer la croissance, qui va même stimuler la croissance. »
Nicolas Sarkozy, président de la République française, discours-programme du 20 juin 2007.

« CroissancePlus est convaincue que l'implication des entrepreneurs est indispensable pour faire converger les deux corollaires d'une croissance durable : un développement économique responsable et un changement urgent des comportements. En tant qu'entrepreneurs, il est de notre devoir de préserver notre environnement et nos ressources et d'inscrire notre croissance dans une logique de responsabilité et de durabilité. »
Geoffroy Roux de Bézieux, président du lobby patronal CroissancePlus et membre du Comité du Pacte écologique de Nicolas Hulot.

« Vous ne voulez pas de décroissance, nous non plus, mais notre croissance dépend de notre capacité à mettre du développement durable dans chaque entreprise. »
Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, vendredi 31 août 2007, université d'été du Medef.

« Aujourd’hui, notre croissance dépend essentiellement de notre capacité à nous inscrire dans le développement durable. L’économie jetable doit devenir l’économie durable ! C’est une manne pour la croissance mondiale, mais aussi pour les entreprises françaises. »
Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables. Le Figaro Magazine, 8-7-2007.

« La lutte pour le développement durable est une nécessité et une opportunité pour la croissance mondiale et les entreprises françaises. »
Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, vendredi 31 août, université d'été du Medef.

« Il n’y aura pas de croissance si elle n’est pas soutenable au niveau environnemental. »
Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, vendredi 31 août 2007, université d'été du Medef.

« Cabinet de conseil en stratégie créé en 2000, BeCitizen propose à ses clients des stratégies et des solutions clés en main, radicalement innovantes, qui créent de nouvelles opportunités de croissance en restaurant l’environnement et le climat. »
BeCitizen, cabinet de conseil spécialisé dans le développement durable.

« Il faut admettre le développement durable pour ce qu'il est : une conciliation dynamique de la croissance économique et de la défense de l'environnement. »
Henri Proglio, pédégé de Veolia Environnement, Le Monde, 25-10-2007.

« Jean-Pierre Clamadieu, directeur général de Rhodia, fabricant des pots catalytiques des diesels Peugeot, président de la commission développement durable du Medef, est un écolo sincère. »
Claude Askolovitch, Le Nouvel Observateur, 11-10-2007.

« En nous imposant dès maintenant d’être exemplaires, nous stimulons nos éco-entreprises et nos centres de recherche et il sera ainsi possible d’exporter cette excellence écologique dès que les autres pays s’engageront massivement à leur tour et que s’ouvrira le marché mondial des éco-technologies. Croissance économique et protection de l’environnement ne sont pas antagonistes, loin de là ! »
Matthieu Orphelin, chef du service « Observation, économie et évaluation » à l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), Libération, 10-9-2007.

« Depuis toujours, la sécurité, la qualité du service et la protection de l’environnement font partie intégrante de la culture de Shell. » « Le Groupe Shell croit fortement au développement durable. C’est pour nous un engagement fort, présent depuis 10 ans dans nos principes de conduite. »
Les Cahiers de la compétitivité, Cahiers du Monde du 11 juillet 2007.

« La prise de conscience de ce que notre planète est en danger est une très bonne chose à laquelle tous les acteurs – compagnies aériennes en tête – doivent contribuer (…). Mais désigner l’aérien comme bouc émissaire alors qu’il ne représente que 2 à 3 % du CO2 émis n’est pas sérieux. Compte tenu de sa contribution à l’économie, c’est commettre un contresens profond sur ce qu’est le développement durable. Car le développement durable repose sur trois axes : l’écologie bien sûr, le social et/ou sociétal, et l’économie (…). Comme aurait pu dire monsieur de La Palice : il ne peut y avoir de développement durable sans développement. »
Jean-Cyril Spinetta, président-directeur général d’Air France KLM. Les Cahiers de la compétitivité, Cahiers du Monde du 11 juillet 2007.

« D’un seul trait, la notion de développement durable en finit avec la croissance zéro et la multiplication des arguties éthiques qui parasitaient le discours de maintes entreprises ».
Alain Etchegoyen, philosophe, Acteurs de l’économie Rhône-Alpes, mai 2007.

« Fini de culpabiliser – même inconsciemment – les entreprises de leurs attitudes peu citoyennes. Jusqu’à présent, nous essayions de leur insuffler la conviction du développement durable, de les “prendre aux tripes”. Depuis quelque temps, nous préférons actionner le levier “intérêts économiques”. »
Jean-Pierre Berger, vice-président du Centre international de ressources et d’innovation pour le développement durable (CIRIDD), Acteurs de l’économie Rhône-Alpes, mai 2007.

« Peut-on réellement évaluer en termes financiers les retours sur investissements d’une démarche de développement durable. »
Pierre Richard, président du conseil de surveillance de Schneider-Electric, Acteurs de l’économie Rhône-Alpes, mai 2007.

« Nous ne sommes pas dans une logique humaniste. Le développement durable constitue un levier pour améliorer notre efficacité économique. »
Patrick Widloecher, directeur du développement durable du groupe La Poste, Acteurs de l’économie Rhône-Alpes, mai 2007.

« Le 1er octobre 2007, s’ouvrira, à Lyon, une formation internationale et éclectique, un master européen en économie du développement durable, option commerce équitable, conçu pour des étudiants et cadres en activité. (...) La formation vise à positionner le développement durable en tant que levier majeur de croissance. »
Faculté francophone internationale, communiqué du 13-6-2007.

« Dans développement durable, il y a développement, pas décroissance. Il ne s’agit pas de renoncer à l’essentiel de notre cadre de vie. »
Stéphane Quéré, directeur du développement durable chez Suez, Enjeux Les Échos, avril 2007.

mondedargent

« Je pense que le développement durable est une équation qui montre bien la complexité de l’exercice : comment conjuguer la croissance économique nécessaire pour une meilleure répartition des richesses avec la décroissance d’un certain nombre de flux de matières et d’énergies, notamment de celles qui arrivent à l’épuisement ou à la rareté. Donc, en d’autres termes et sans être trop technique, comment scinder les flux. »
Nicolas Hulot, jounal gratuit Métro, 29-2-2007.

« Hulot porte une cause assez indiscutable et le développement durable de façon générale s'intègre à notre business. » (...) « Si on exclut les chapitres sur l'agriculture et l'aménagement du territoire, nous sommes en conformité avec 8 des 10 objectifs du pacte Hulot. »
Jean-Pascal Tricoire, président du directoire de Schneider Electric, et Gilles Vermot-Desroches, directeur développement durable chez Schneider Electric. Les Échos, jeudi 5-4-2007.

« Nous voulons relancer la croissance. Notre premier objectif est de faire repartir l’économie française en améliorant le pouvoir d’achat pour soutenir la demande, en modernisant notre appareil productif pour stimuler une offre compétitive et en faisant du développement durable et des économies d’énergie les nouvelles frontières de la croissance française. »
François Hollande, secrétaire national du Parti socialiste, Le Monde, 23-02-2007.

« Dans le cadre de sa stratégie de croissance à long terme, PSA Peugeot Citroën fonde sa contribution au développement durable sur trois convictions : – poursuivre les innovations technologiques utiles, conçues et mises en œuvre grâce aux compétences de ses équipes, – exercer avec rigueur ses responsabilités économiques, sociales et environnementales, – maintenir les relations avec l’ensemble de ses partenaires sur des valeurs d’éthique et de dialogue confiant. »
Site internet de Peugeot.
p4007
Nouveau 4x4 Peugeot 4007, 2,4 litres, 170 chevaux, longueur : 4,64 mètres, poids à vide : 1 750 kg, vitesse maxi : 200 km/h

« Geoffroy Roux de Bézieux, président de “CroissancePlus” [lobby patronal et économiste] a décidé de soutenir le Pacte écologique [de Nicolas Hulot]. “CroissancePlus est convaincue que l’implication des entrepreneurs est indispensable pour faire converger les deux corollaires d’une croissance durable : un développement économique responsable et un changement urgent de comportements. En tant qu’entrepreneurs, il est de notre devoir de préserver notre environnement et nos ressources et d’inscrire notre croissance dans une logique de responsabilité et de durabilité.” »
Site internet de Nicolas Hulot (www.pacte-ecologique-2007.org).

« Le Parti communiste fait le choix d’une nouvelle croissance au service du développement durable et de la défense de l’environnement. Nous sommes partisans d’une rupture avec le productivisme. Pour autant, nous ne faisons pas nôtres les thèses des partisans de la décroissance absolue. Cela reviendrait à nos yeux à entériner les inégalités. Le type de croissance que nous voulons développer suppose une politique énergétique fondée sur la diversification des sources (...). Cela nécessite également le développement d’une filière nucléaire publique. Celui-ci doit s’accompagner, dans le cadre du renouvellement du parc nucléaire actuel. »
Alain Hayot, en charge du développement durable au Parti communiste Français, L'humanité, 12-10-2006

« Vous voulez sauver la planète et vous avez raison ! Le développement durable (...) ce n’est pas la croissance zéro, c’est la croissance durable. La (...) révolution que je vous propose, c’est de faire du développement durable le critère de toutes nos politiques publiques. (...) En investissant dans le nucléaire qui ne produit pas de gaz à effet de serre. »
Nicolas Sarkozy, président de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP), Université d'été des Jeunes Populaires à Marseille, le dimanche 3 septembre 2006 lire plus

« Le développement durable est pour l'entreprise un mode d'expression de sa liberté. »
Site Internet du Medef.

« … L’environnement n’est qu’un des aspects du développement durable. Et si on peut bénéficier d’une niche de clientèle, quelle qu’elle soit, qui assoie l’économie d’une région, c’est du développement durable. »
Michel Charlet, maire de Chamonix, La Voix des Allobroges, 02-2006.

Nelly Olin, le ministre de l’Écologie, a « mis en place (…) ce mercredi 22 février un groupe de travail sur l’utilisation des instruments économiques au service du développement durable (…) pour favoriser la croissance durable de notre économie. »
Communiqué du ministère de l’Écologie et du Développement durable le 23 février 2006

« Le défi que nous devons relever est simple : concilier l’expansion continue de l’humanité et les ressources limitées de la planète. »
Nelly Olin, Ministre de l'écologie et du développement durable- Convention de l’UMP sur l’environnement le 20 octobre.

« Notre conviction est que le développement durable représente l’horizon du tourisme mondial – non comme entrave à sa croissance, mais, au contraire, comme la garantie de son succès dans la durée. »
Francesco Frangialli, secrétaire général de l’Organisation mondiale du travail, à Marseille en septembre 2003, lors du Forum International Tourisme solidaire et Développement durable. Relevé par CQFD, n032.

« Le développement durable n'est ni une utopie ni même une contestation, mais la condition de survie de l'économie de marché.»
Louis Schweitzer, pédégé de Renault, Enjeux Les Echos, décembre 2004.

« Développement durable. Un accélérateur de croissance pour les Entreprises. »
Medef.

« Ce qui compte, c'est le développement durable : il faut investir un euro là où on est sûr d'en gagner deux. »
James Collet, candidat UDF du canton d'Argeles-sur-mer.
L'Indépendant, (10/03/04).

« La définition du développement durable, c’est le développement économique dans la durée, qui favorise le progrès social tout en préservant l’environnement et le renouvellement des ressources énergétiques. »
Serge Lepeltier, ex-ministre de l’Ecologie, Métro, 30 mai 2005.

« Le terme [développement durable] est tellement large, mis à toutes les sauces, qu'à l'exemple de Monsieur Jourdain, tout le monde peut le revendiquer. Et puis, c'est vrai, c'est un concept à la mode. Tant dans le monde des entreprises que dans tout débat de société. Et alors ? De tout temps, les marchands ont su récupérer les bons slogans. »
Michel Edouard Leclerc, Le Nouvel économiste, 26 mars 2004.

« Le développement durable, c'est tout d'abord produire plus d'énergie, plus de pétrole, plus de gaz, peut-être plus de charbon et de nucléaire, et certainement plus d'énergies renouvelables. Dans le même temps, il faut s'assurer que cela ne se fait pas au détriment de l'environnement. »
Michel de Fabiani, président de BP France, 4e rencontres parlementaires sur l'énergie, jeudi 11 octobre 2001.

« [le développement durable] permet à l'entreprise de se développer dans un climat de confiance avec l'ensemble de ses partenaires : clients, salariés, actionnaires, financiers, collectivités, riverains… »
Ernest-Antoine Seillière, ex-président du Medef

Gao Feng, le chef de la délégation chinoise aux négociations climatiques internationales a affirmé au sommet climatique de Buenos Aires en décembre 2004 que son pays n’accepterait de discuter que « dans le cadre du développement durable » qu’il a défini comme étant celui d’ « une croissance et [d’] un développement qui ne soient pas entravés ».

« C'est un texte de liberté, de responsabilité et de confiance. Un texte qui stimulera la recherche scientifique et l'innovation technologique pour inscrire la croissance économique dans le cadre du développement durable. »
Jacques Chirac, projet d'inscription dans la Constitution du "principe de précaution" (3 mai 2004).

« L'objectif affirmé de Porsche est de réduire au minimum les effets préjudiciables à l'environnement, et de soutenir également les efforts internationaux visant à résoudre les problèmes écologiques globaux. »
Site internet de Porsche.


Nouveau Porsche 4 x 4 Cayenne : poids 2 tonnes et demi , 450 Chevaux, 266 Km/h.

« Une première idée forte nous guide depuis toujours : il ne peut y avoir de développement durable sans croissance économique durable. L'Oréal a connu pour la vingt-et-unième année consécutive une progression à deux chiffres de son résultat opérationnel. »
« Sir » Linday Owen-Jones, président-directeur général de L'Oréal, « Partenaire fondateur de la fondation Nicolas Hulot », L'Oréal – Rapport développement durable 2005.

« Je veux, par ailleurs, rappeler l'engagement de notre Groupe dans le développement durable et la protection de l'environnement. »
Thierry Desmarest, PDG de TotalFinaElf - 2002.

« Je suis personnellement persuadé que cette démarche de développement durable ne trouvera sa pérennité que si elle ouvre de véritables perspectives de développement économique, en procurant de réels avantages concurrentiels et en constituant un moteur de croissance, d’innovation, de motivation des collaborateurs et de progrès économique pour l’entreprise. »
Jean-Paul Bailly, Président du groupe La Poste.

« Nous ne pourrions prétendre agir dans la perspective du Développement Durable sans une recherche permanente d’innovation, pour nos produits, nos procédés, nos services et nos organisations. Dans ces domaines, comme pour l’ensemble de nos activités, nous nous attachons à faire vivre notre devise “La Passion du Progrès®”. Nos domaines d’activité (Chimie, Plastiques, Pharmacie) font l’objet de plusieurs préoccupations s’inscrivant dans les exigences du Développement Durable »
Solvay, multinationale de la chimie

« C’est, je crois pouvoir le dire, grâce au Medef (…) que j’ai découvert ce que pouvait être le développement durable. »
Jean-Eudes Tesson, pédégé du groupe Tesson (groupe industriel spécialisé dans l’entreposage frigorifique).

« Pas plus qu'hier le socialisme, le développement durable ne peut se réaliser dans un seul pays ».
Daniel Cohn-Bendit, grand timonier des Verts au parlement européen de Strasbourg, Le Livre des Verts, 1999.

« Le développement durable est réalisé au mieux grâce à une concurrence ouverte au sein de marchés correctement organisés qui respectent les avantages comparatifs légitimes. De tels marchés encouragent l’efficience et l’innovation qui sont toutes nécessaires à un progrès humain durable ».
Business Action for Sustainable Development (BASD), lobby regroupant 167 multinationales.

« Le [rallye] Dakar ne pourrait-il pas devenir le modèle de la course au développement durable (…) ? Imaginons entre Nord et Sud, des engins utilisant des carburants d’origine végétale produits localement, des bolides faisant la démonstration des avancées technologiques les plus innovantes (…). Accessoirement, les constructeurs automobiles y gagneraient une vitrine médiatique dont, enfin, ils pourraient décemment être fiers. »
Yves Guilbert, membre de Initiatives Développement Stratégie, Libération, 24 janvier 2007.

« Je m’engage aujourd’hui, comme je l’ai fait en tant que ministre et dans ma région, en faveur du développement durable. Je ferai de l’environnement l’un des cœurs de mon action, comme un pilier de la croissance durable et de l’ordre juste. »
Ségolène Royal, Le Nouvel Observateur, 14-12-2006.

« La mondialisation engendre, aujourd’hui, bien des peurs : peur de voir s’aggraver les dangers réels que court notre environnement, peur de voir s’accentuer les déséquilibres entre les pays, les régions et les peuples, peur en somme de perdre toute maîtrise de l’avenir. Chez Carrefour, nous avons, au contraire, foi (sic) dans l’avenir du monde. Présents dans 29 pays, nous vivons cette “mondialisation positive” de l’intérieur, au cœur des populations, et croyons qu’une mondialisation équitable, respectueuse de la diversité de chacun, est possible. (...) Engagés depuis des années dans une démarche de développement durable, nous nous efforçons, jour après jour, de concilier les impératifs économiques propre à notre entreprise avec les besoins de la société, le respect des règles de l’économie et la protection de l’environnement. »
Daniel Bernard, pédégé de Carrefour. « Le développement durable : une façon de “positiver” la mondialisation », site internet de Carrefour.

« Ecologie industrielle, une des pistes d'avenir pour le développement durable ? L'écologie industrielle propose de concevoir le système industriel comme un cas particulier d'écosystème. »
Conférence-débat organisée le mardi 16 mars 2004 par l'association "4D".

« À La Réunion, Total compte 32 stations services. Celle de la ZAC 2000 au port située sur la RN1 vient de choisir le développement durable. Elle est équipée des dernières technologies en matière de production d’électricité solaire, d’économie d’énergie et de protection de l’environnement. »
Erick Chabanne et Philippe Cabus, respectivement directeur général et responsable du développement durable de Total.
Témoignages (quotidien de la Réunion), 15-09-2005

« Dans développement durable, il y a avant tout “développement” et notre secteur [le BTP] innove ; développe et s’implique formidablement en la matière. Les industriels en ont quasiment tous fait un cheval de bataille et un projet de recherche et développement inscrit dans la durée. »
Batiweb (Bâtiment et Travaux Public).

« Nous pouvons fabriquer du béton en étant respectueux de la nature. »
Bertrand Collomb, président du groupe Lafarge et président du club des entreprises pour le développement durable.
Terre Sauvage, Hors-Série 2005.

« Le développement durable, c'est faire qu'une entreprise soit responsable de ce qu'elle fait vis-à-vis d'elle même, de ses salariés et du reste de la société, aujourd'hui, demain et après-demain. »
Anne Lauvergeon, PDG d' AREVA, extrait de développement durable , 21 patrons s'engagent, Pierre Delaporte et Teddy Follenfant, Editions Le cherche Midi.

« Le BVP mobilisé sur le développement durable en publicité : La question du respect de l’environnement, puis ensuite, du développement durable, n’est pas une nouveauté pour le BVP [Bureau de vérification de la publicité] et les professionnels qui le missionnent pour garantir une publicité responsable. »
Comuniqué du BVP le 9-1-2007. NDLR : le « Bureau de vérification de la publicité » est en réalité une association de professionnels de la publicité sur laquelle l'État s'est déchargé de son rôle de contrôle.

« Dow Chemical Compagny rachète la branche agro-chimique de Rohm and Haas pour un montant d'environ 1 milliard de dollars.. y compris les fongicides, les insecticides, les herbicides et d' autres gammes de produits, les appellations commerciales et les licences couvrant l' ensemble des applications agricoles des ressources biotechnologiques de Rohm and Haas. The Dow Chemical Company est une entreprise leader dans les domaines des sciences et des technologies qui fournit des services et des produits chimiques, plastiques et agricoles innovants sur de nombreux marchés grand public. Avec un chiffre d' affaires annuel de 30 milliards de dollars, The Dow Chemical Company dessert des clients dans plus de 170 pays ainsi que plusieurs marchés essentiels au progrès de l' humanité, notamment l' alimentation, les transports, la santé et la médecine, les cosmétiques et l'hygiène et la construction, pour n' en citer que quelques-uns. Fidèle aux principes du développement durable, Dow et ses quelque 50 000 employés cherchent à concilier leurs responsabilités économiques, environnementales et sociales. »
Dow Chemical Compagny.

80h
Pause humoristique extraite de La Décroissance n°27

Commenter cet article

Essay Writing Help 30/12/2009 13:44



I easily get nice & updated information for research  purposes, Nice blog.


Essay Writing Help - write term paper




penis size 19/09/2009 05:36

More & more people know that blog are good for every one where we get lots of information any topics !!!______________________penis size

dissertation 11/08/2009 10:06

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!_________________dissertation